TÉMOIGNAGE DE FMD

FMD est une victime de viol, elle est âgée de 16 ans. Elle raconte sa mésaventure.

« Depuis le mois de janvier 2017, je suivais des traitements au domicile de JPD à la Commune de Thionck Essyl. C’est ma tante maternelle qui m’y avait amené. J’y étais restée avec les autres malades. Je passais la nuit dans la chambre de sa deuxième épouse. Comme tous les malades chaque jour je prenais mes médicaments traditionnels. Alors un jour, je ne me rappelle plus de la date ni de l’heure exacte, mais c’était la nuit entre l’heure du diner et le coucher. Je me rappelle que les autres malades étaient au tour du feu. Je commençais à me sentir très male Je m’étais adossée contre de la façade de la maison. JPD est venu me demandé si tout se passé bien. Je lui ai répondu non. Il a alors appelé BD pour qu’il me donne de l’encense. Je m’en suis servi avant de perdre le contrôle de mon corps mais je tien à préciser que je ne dormais pas, j’étais bien consciente. BD est parti s’occuper d’autre malades. Puis quelques instants, JPD m’a conduit dans la chambre de sa seconde épouse. Il a frotté mon corps avec un liquide que j’ignore. Je n’avais plus de force, il en a profité pour me déshabiller avant m’abuser sexuellement mais sans me pénétrer profondément dans un premier temps. Il a écarté mes jambes en suite, il amouillé son pénis avec sa salive. Cette fois-ci, il m’a profondément pénétrée et puis a éjaculé sur mois. Mon slip était mouillé de sperme et de sang. J’avais peur de le raconter à ma tante car il m’a menacé et il a dit qu’il allait jeter un mauvais sort. Il a récidivé une seconde fois. Et j’avais peur de le raconter à ma tante de peur qu’il passe à l’acte.

C’est ainsi que je me suis tue jusqu’à ce que ma grand-mère remarque j’étais enceinte. Et elle en a informé ma tante qui m’a amené à l’hôpital et le test de grossesse s’est avéré positif. Je suis enceinte de 7 mois. Elle a par la suite porté plainte à la gendarmerie de Bignona.

L’affaire est passée au Tribunal de Grande Instance de Ziguinchor à l’audience du 26/09/2017

Le Tribunal des flagrants délits a délibéré le 03 octobre 2017. Il a relaxé JPD des chefs de viol et pédophilie. Il a débouté la partie civile FMD de sa

constitution de partie civile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *